imageFM copie

Alors que les supputations s’amplifient quant à l’identité du footballeur masqué, Dribblr vous offre la primeur d’un entretien avec l’homme le plus recherché de France. Tatatamm !

 

Tu fais pas mal parler de toi en ce moment…

Ben écoute c’était le but, hein. Je vois que ça cancane de partout ça me fait bien marrer.

 

Tu as imposé une condition à notre échange : on ne devra parler que de foot, pas de la polémique ni du mystère qui entoure ton identité. Pourquoi ?

Si on te demande tu diras que tu sais pas.

 

Lol… Bon d’accord. Question toute bête alors : Qui est le meilleur joueur que tu as affronté ou côtoyé ?

Sans hésitation Robin Van Persie… Une sorte de coup de foudre. Ce mec traîne des blessures récurrentes parce qu’il a commencé très jeune, mais parmi les joueurs actuels, c’est vraiment le plus élégant. Je le trouve moins électrique dans son style qu’un Messi ou un Ronaldo dont les gestuelles sont très nerveuses parfois même un peu brouillonnes. J’ai du mal avec les analogies dans la mesure où je considère tous les grands joueurs comme singuliers, mais je trouve, en restant dans le strict champ néerlandais, qu’il y a un savant dosage de Berkamp et de Van Basten dans Van Persie. Quelque chose d’altier, de racé mis au service de l’efficacité, qui confine à l’apanage des plus grands. Les gens ne se rendent pas compte à quel point ses déplacements et ses appels sont intelligents. Je me rappelle qu’un journaliste avait un jour demandé à Thierry Henry lequel de ses anciens partenaires de jeu était le plus technique. Bien sûr, comme d’hab’, il avait commencé par parler de Berkamp ; mais juste après, Il avait mentionné Van Persie… Quand on sait que Titi a joué avec Ronaldinho, Messi, Zidane, Iniesta ou encore Eto’o, c’est assez symptomatique.

 

À propos, un commentaire à faire sur la récente retraite d’Henry ?

Pffff un monument… Mais par-delà même le joueur, j’aime le fait qu’il soit une encyclopédie du foot. C’est tellement rare chez les footeux. Je lisais récemment dans Onze Mondial une interview de Souleymane Camara sous la forme d’un quizz. On lui demande quel est le seul gardien à avoir été élu Ballon d’Or ; ben il sait pas. Le recordman des matchs disputés en L1 ? Il sait pas non plus. Quelle équipe surnomme-t-on les « Nerazzurri » ? Il répond la Lazio. Ça m’a fait de la peine… À ce propos on vilipende énormément Nasri, mais lui c’est comme Henry : incollable et intarissable dès qu’on parle d’histoire du jeu. Un mec comme Mounir Obadi aussi est sidérant dans cet exercice. J’aime les références de ces types-là… Pour en revenir à Henry, je trouve déplorable de ne pas l’entendre plus souvent parler de foot en français. Cet été au Brésil, je l’ai entendu raconter en détails à Rio Ferdinand combien et pourquoi il admirait George Weah. J’en avais presque des frissons.

 

Donc t’étais au Brésil ? Globalement la Coupe du Monde ça t’inspire quoi ?

La dernière est encore trop fraîche pour bien pouvoir l’analyser. J’ai besoin de revoir les matchs. Mais si je devais retenir deux noms ça serait Rafa Marquez et Mario Yepes. Irréprochables à respectivement 36 et 38 ans. Gros Big up. Sinon, puisque t’as dit « globalement », dans mon imaginaire franchouillard, c’est forcément la demi-finale de 82. L’éternelle ritournelle, le marronnier, appelle ça comme tu veux.

En 1982, j’étais trop petit pour avoir vraiment conscience, mais ce match je le connais par cœur sans jamais l’avoir vu en direct. Et pour être tout à fait franc, je suis arrivé à saturation du grand drame de Séville. On nous l’a trop martelé. On a dit de cette défaite qu’elle était grandiose. Je sais même que le lendemain, l’Équipe avait titré « Fabuleux ». J’avoue ne pas comprendre. En Italie ou en Allemagne, des vrais pays de foot, où seule la victoire est belle, ils auraient avant tout trouvé nauséabonde l’idée d’avoir échoué. Ici c’est la jurisprudence Poulidor qui prime.

Au final ce qu’on a jamais dit, c’est qu’avec deux buts d’avance dans la prolongation d’une demi-finale de Coupe du Monde, se trouvaient toujours sur la pelouse : Platini, Giresse, Tigana, Rocheteau et Six. Cinq joueurs à vocation offensive qui continuaient à attaquer comme des autistes comme s’il s’agissait de la consolante d’un tournoi de futsal. C’est une erreur monumentale. Un truc qui ne devrait pas avoir échappé à l’entendement même shooté à l’adrénaline.

Les contemplateurs avaient justifié en définitive que cette équipe était probablement trop spontanée et romantique pour se dénaturer. Un argument de merde. En raisonnant objectivement, si tu te mets à onze derrière pendant les dix minutes restantes avec un dernier changement possible je crois, je te jure que tu prends pas deux pions comme ça en six minutes.

Je te passe vite le couplet de Mexico 86… Guadalajaja, la chaleur, la victoire historique pleine de chatte contre le grand Brésil de Socrates et Zico. « Allez mon petit bonhomme » et tutti quanti. C’est le même constat que pour 82: en terme de dramaturgie c’était beau, mais jusqu’à l’overdose c’est gerbant. Au final on se fait encore sodomiser par les Panzers allemands en demi et ça ne semble déranger personne d’être privé d’un duel de légende sans précédent entre Platini et Maradona en finale de Coupe du Monde.

 

Tu parles de Maradona, un autre grand numéro dix argentin vient de faire ses adieux au football de haut niveau : Juan-Roman Riquelme…

Non mais sincèrement, les mecs qui sont ni fans de Boca ni de Villareal, fermez-là un peu avec Riquelme. Je les trouve insupportables à le déifier ainsi. Il ont vu quatre vidéos sur le net et dans la mesure où le nom sonne bien, ben ils ont décidé de lui vouer un culte. C’est « swagg » de kiffer Riquelme. Pareil pour Aimar ou Recoba. Merci PES 4… Je vais pousser le snobisme encore plus loin en citant Djalminha, dont personne ne parle jamais alors qu’il est au moins aussi fort que les deux derniers cités.

 

Donc toi, t’avais pas d’idole de jeunesse ?

Ok, ok… Je t’avoue qu’à 15/16 ans j’avais flashé sur le maillot bleu et blanc d’Alan Shearer époque Blackburn Rovers. Je faisais une fixette sur ce mec ; surtout sur son surnom d’ailleurs : »Goal Machine ». J’ai mis pas mal de temps à comprendre qu’il s’agissait en fait d’un gros bourrin efficace mais sans saveur. En 97, au Tournoi de France, on se fait taper 1-0 par les Anglais sur un vieux but tout rincé de Shearer. J’étais comme un dingue. D’ailleurs en 98 je suis à fond pour l’Angleterre. Deux fois dans ma vie j’ai pleuré pour un match de foot. L’Argentine-Angleterre de 98 et le Cameroun-Colombie en 2003 quand j’ai vu s’écrouler Vivien Foé.

 

« Je suis le footballeur masqué j’men bas la reins, je fais absolument ce que je veux. »

 

Quelle est pour toi la meilleure équipe de l’histoire ?

En excès de zèle total, je vais dire le Super Depor de Javier Irureta.

 

Le duo d’attaquants le plus frissonnant ?

Ronaldo-Zamorano à l’Inter. Dans l’idée tu peux pas faire plus complémentaire.

 

Le plus beau stade du monde ?

Le Parc… Et à un degré moindre, La Meinau. Ces stades on les sens respirer. Je peux même pas l’expliquer.

 

Donc t’as joué à Strasbourg ?

Tu m’emmerdes avec ta question.

 

Le meilleur joueur de l’histoire de la L1 ?

Intrinsèquement c’est pas le meilleur, mais sur la durée pour moi c’est Juninho. Par contre le meilleur de l’histoire à l’entraînement c’est Ludo Assuar. Et je blague pas. Il me rendait taré. Puis le samedi il se liquéfiait.

 

La plus belle compétition ?

L’Euro 96… Même sans Cantona. T’imagines que la demi contre les Tchèques on la joue à Old Trafford ? Cette année-là, il fait doublé coupe/championnat avec MU + Player of the Year. Jacquet est impardonnable. Faute professionnelle.

 

Qu’aimerais-tu changer dans le football ?

Créer une compétition continentale tous les 10 ans où l’on verrait s’affronter les sélections des meilleurs joueurs européens, américains, africains et océano-asiatiques.

 

Tu peux nous imaginer une équipe de rêve équilibrée ?

Tiens. Certifiée sans gluten…

equipeFM

Dans les buts David De Gea parce qu’il est juste époustouflant. Le monde n’a d’yeux que pour Neuer et Courtois c’est bien dommage. Si del Bosque l’intronise dès cette année, l’Espagne fait pas la même Coupe du Monde. Bon sur la défense, rien à dire je pense; même si dans l’absolu je préfère Thuram dans l’axe. J’ai pas mis Beckenbauer parce que c’est pas un défenseur. Desailly milieu def’ ; petite gourmandise bien qu’il s’agisse vraiment de son meilleur poste. Celui qu’il occupait à Milan. Capello a d’ailleurs maintes fois admis que « Marcello » était le premier nom qu’il couchait sur feuille au moment de composer son équipe. Pour le reste on laisse faire les artistes devant…

 

Pas de Messi, CR7, Zizou, Pelé ou de Cruijff ?

Je suis le footballeur masqué j’men bas la reins, je fais absolument ce que je veux.

 

Étant donné que tu réponds à Dribblr, un top 10 des meilleurs dribbleurs ?

1) Garrincha

2) Maradona

3) Ronaldinho

4) Zico

5) Susic

6) Waddle

7) Didi

8) Messi

9) Okocha

10) Jaouad Zaïri

 

C’est vrai que t’as croisé Jordan dans un resto en costard noir sur chaussettes blanches fumant un cigare avec Pippen ?

Je t’ai dit que je voulais pas revenir sur les faits polémiques.

 

Tupac et Biggie ils sont morts ou pas ?

Bon là t’es plus marrant.

 

(à suivre…)

Dribblr , Interview

27 thoughts on “Interview exclusive du footballeur masqué ! « Fermez-là un peu avec Riquelme ! »”

Laisser un commentaire

Close
Supportez dribblr !
Suivez-nous sur les réseaux :